Liens utiles joindre
AccueilMot de la coordonnatriceÉquipeConseil d'administrationActivités
Principes et valeurs Maladies [an error occurred while processing this directive]

Mot de la coordonnatrice

Archives : préjugés estime de soi confiance aux autres gestion du stress respect de soi et des autres
dépression saisonnière résilience changement colère émotions et bonheur de vivre

Faire confiance aux autres

Pourquoi certaines personnes ont-elles tant de mal à faire confiance à autrui?

Cette attitude tient en grande partie au modèle dont on s'est imprégné en étant enfant. Toute relation entre un bébé, sa mère et son père, est basée dès sa naissance sur la confiance, une confiance absolue. Mais si cette confiance est ébranlée, voire trahie, si l'enfant doute de ses parents, il lui sera par la suite très difficile d'avoir foi en quelqu'un d'autre. Tout comme cela entamera sérieusement sa propre confiance en lui.

Mais l'enfant peut aussi être profondément influencé par l'attitude que ses parents adoptent envers le monde extérieur. S'ils expriment sans cesse leur méfiance vis-à-vis des autres, leur appréhensions envers ce qu'ils ne connaissent pas, s'ils mettent sans arrêt l'enfant en garde, lui aussi adoptera un comportement suspicieux par rapport aux autres.

Sans compter que certains vivent dans des climats très hostiles, de conflits, d'insécurité, de tensions de toute nature (politique, sociale...), qui les rendent particulièremenLt méfiants.

 

À l'inverse, pourquoi certaines personnes ont-elles une confiance aveugle en tout le monde ?

Là aussi, ce type de comportement trouve ses racines dans l'éducation et tout ce qui a été transmis ou non à l'enfant. Les enfants doivent aussi apprendre à se méfier, à se montrer prudents, mais sans exagération bien sûr. Car le risque plus tard, c'est bien évidemment de faire abuser, tromper, exploiter.

Cet excès de confiance confine à la naïveté, au manque de réalisme, et génère le plus souvent de lourdes déceptions. Et la personne déçue a toutes les chances de basculer dans l'excès inverse, et de devenir méfiante envers tout le monde.

 

Peut-on apprendre à faire confiance avec justesse ?

Si la méfiance ressentie par un individu est ancrée et invalidante dans les principaux aspects de sa vie (famille, travail, vie sociale etc.) mieux vaut se faire aider par un thérapeute pour remonter son histoire personnelle.

Mais pour beaucoup, il y a quelques exercices pratiques pour s'entraîner à la confiance. Si dans votre travail par exemple, vous n'arrivez pas à faire confiance à vos collègues pour leur déléguer des tâches, commencez à lister tous points qui vous semblent «risqués», expliquez pourquoi. Ensuite, graduez-les, du moins risqué (vous pouvez faire confiance) au plus risqué (impossible de faire confiance). Puis testez chaque point, en vérifiant si les risques que vous imaginez se sont concrétisés ou non. Si ce n'est pas le cas, passez à l'étape suivante. Il est important d'avancer progressivement, à son rythme, car le propre des méfiants, c'est aussi d'interpréter de façon négative les attitudes, les paroles ou les actions d'autrui, une façon de conforter son raisonnement. Ne pas aller trop vite dans son apprentissage, c'est donner une chance à la confiance de vous gagner lentement mais sûrement.

 

Envie de tout savoir... et crise d'égo

De plus, nous avons tendance à espérer que les personnes de notre entourage nous disent tout, qu'elles nous confient leurs joies, leurs peines, leurs aspirations, leurs secrets, bref, chaque parcelle de leur vie.

Du coup, lorsque nous apprenons qu'elles ne nous ont pas parlé d'une chose ou une autre, nous sommes prompts à nous mettre au centre de l'affaire et à douter de la confiance qu'elles ont en nous comme celle que nous pouvons avoir en elles. Les questions déboulent, «Qu'est-ce que j'ai fait?» «Pourquoi ne m'en a-t-il pas parlé?» suivies de près par les conclusions hâtives: manque d'amour, ingratitude etc., alors que la plupart du temps, ça n'a rien à voir avec vous.

 

Le droit au jardin secret

Qu'il soit entouré de haies fleuries ou isolé dans un coin de la montagne, cet espace personnel est indispensable, et les enfants le développent très tôt. Certaines parcelles de cet espace sont visitables par tous, d'autres sont ouvertes à un public limité, choisi en fonction de critères très personnels et finalement d'autres sont du domaine complètement privé, personne n'y a accès.

C'est dans cet espace protégé que nous pouvons penser, espérer, réfléchir, ressentir, nous souvenir en toute liberté, sans que personne ne vienne y trouver à redire. C'est là que nous sommes autonomes, que nous nous racontons des histoires, que nous pouvons être qui nous voulons, que nous remisons les épisodes de nos vies que nous n'avons pas envie de partager, quelle que soit la raison. C'est là que nous nous retrouvons avec nous-mêmes.

 

Cultiver son jardin secret

Tout l'art du jardin secret réside dans le fait de choisir avec soin ce qui s'y trouve et qui a accès à quoi. Par exemple, y mettre des non-dits parce que vous n'osez pas exprimer un reproche ou faire une demande, c'est y répandre des mauvais herbes. Toutefois révéler un secret sous la pression peut ouvrir une brèche. Donc, partager un secret peut avoir des conséquences pénibles, autant qu'il peut décharger d'un fardeau. À vous de décider, sans vous justifier, de ce qui est du domaine public, de restreint ou du privé. Pour vous aider, répondez aux questions ce-dessous pour vous-même et sans le partager!

- Quelle valeur accordez-vous à votre jardin secret?

- Qu'y a-t-il dans votre jardin secret?

- Quels sont les silences qui l'alourdissent?

- Quels sont les silences qui l'embellissent ?

- Qu'y a-t-il dans les placards que vous préférez laisser fermés ?

 

Accepter le jardin secret des autres

Nous n'avons tous un jardin secret, et proclamer ne rien cacher aux personnes proches de nous est certainement un tout petit peu éloigné de la vérité. Ceci dit, certains ont tendance à attendre de l'autre une transparence qui dépasse ce que ce dernier veut donner. Si vous en faites partie, vous pouvez exiger tout ce que vous voulez: les conséquences peuvent nuire à votre relation. Profitez-en plustôt pour en apprendre davantage sur vous-même et sur vos craintes et entamer un processus de solution pour vivre plus en harmonie avec vous-même et les autres. Voici quelques pistes de réflexion:

- Dans quelle mesure avez-vous du mal à accepter le jardin secret de l'autre?

- Qu'est-ce qui vous en empêche ?

- Que craignez-vous ?

- Qu'est-ce que ça vous dit sur vous-même ?

- De quoi avez-vous besoin ?

Ce n'est pas le fait d'avoir toujours raison qui engendre la confiance en soi, mais celui de ne pas craindre d'avoir tort.

Ce que j'aurai perdu en faisant confiance aux autres peut se calculer; mais ce que j'ai gagné par le même moyen est inestimable.

Confiance et défiance sont également la ruine des hommes.

Il y a une différence entre avoir confiance dans les autres et s'en remettre aux autres. Hervé Desbois

Le sentiment de confiance que je développe envers la vie m'aide à changer mes perceptions.

 

 

 

 
Slogan
 

Accueil | Mot de la coordonnatrice | Équipe |
Conseil d’administration | Activités | Principes et valeurs Maladies | Documents officiels
Journal | Liens utiles | Nous joindre

© 2011ROBSM Conception Hélène Beaulieu